Pétition contre l’expulsion de stephan et de ses parents
Article mis en ligne le 29 novembre 2013
dernière modification le 14 février 2014

par sudeduc35
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

http://www.educationsansfrontieres....

Natalia Stepanian, russe d’origine maternelle géorgienne, et Sarkis Stepanian,
russe d’origine arménienne, ont fui leur pays en 2008 pour échapper aux
agressions racistes et aux menaces de mort qui pesaient sur eux du fait de leurs
origines ethniques, et protéger leurs futurs enfants de la violence dont ils ont
été quotidiennement témoins et victimes.

Malgré les persécutions subies, leur demande d’asile a été définitivement
rejetée en 2010. Ils ont ensuite multiplié sans succès les démarches pour
tenter de régulariser leur situation.

Natalia, linguiste, spécialiste en communication interculturelle dans le domaine
du tourisme, a rapidement appris à parler couramment français, et elle poursuit
actuellement des études d’Allemand. Sarkis, technicien prothésiste dentaire,
s’est vu refuser le droit au travail, malgré plusieurs promesses d’embauche. Il
travail bénévolement au Restaurant du Cœur depuis décembre 2012.
Stephan est né en 2009 à Châlons-en-Champagne, ville où la famille Stepanian a
vécu pendant 2 ans avant son arrivée à Rennes. Stephan est scolarisé depuis la
rentrée 2012/2013 à l’école Louise Michel et est parfaitement intégré au
sein de notre école.

Natalia est actuellement enceinte de 3 mois, une grossesse difficile.

Malgré les risques encourus en cas de retour dans leur pays, cette famille est
sous la menace d’une expulsion imminente avec interdiction de revenir en France
pendant 2 ans.

La Police aux frontières est venue le 12 novembre à leur domicile mais ils
étaient tous absents. Ce jour là, Sarkis le père de famille, qui rentrait des
Restaurants du Cœur a été embarqué dans la rue et placé en retenue
administrative. Afin qu’il puisse aller chercher Stephan à l’école, la PAF a
finalement libéré le père à 16h avec une convocation pour le couple 2 jours plus
tard. A cette occasion, des photos et des documents leur ont été réclamées pour
la délivrance des laissez-passer qui permettront de les expulser.

Stephan, qui s’est bien sûr beaucoup attaché au personnel de l’école,
enseignants et ASEM, ainsi qu’à ses camarades de classe, vit désormais dans
l’angoisse de devoir quitter ses amis pour un pays qu’il ne connait pas.

Dans quel Etat vivons-nous pour infliger à cet enfant une telle situation, un
tel abandon ?

Les parents d’élèves de l’école Louise Michel et tous les citoyens
soutenant cette cause réclament un arrêt de la procédure d’expulsion et une
régularisation de la situation de cette famille, pour que Stephan, comme son
futur petit frère, ou petite sœur, puisse jouir d’une scolarité digne des
valeurs que notre chère république proclame....

Liberté, Egalité, Fraternité !

Les parents d’élèves de l’école maternelle Louise Michel



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

2009-2017 © Sud Education 35 - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.11