Jugement EVS AVS aux prud’hommes
Article mis en ligne le 2 avril 2012

par redaction-sudeduc35
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Jeudi 29 mars une vingtaine d’EVS-AVS passaient en jugement contre leur employeur, l’éducation nationale via le signataire de leur contrat « aidé », ei. le proviseur d’un lycée rennais, prête signature, qui les emploie tous pour le 1er degré (un directeur d’école ne peut signer un tel contrat) et des principaux de collège.
Malgré le fait que ces contrats soient de droit privé relevant donc des prud’hommes, la défense a tenté de botter en touche vers le tribunal administratif, sans succès.
Ces contrats privé d’insertion, prévoient une obligation « accompagnement vers l’emploi » et de formation, les précaires qui s’occupent principalement de élèves handicapés, n’ont rien vu malgré de multiples demandes, essentiellement faute de moyen, 0 € ayant été prévus.
La défense à maladroitement tenté de justifier un accompagnement vers l’emploi au prétexte, par exemple, qu’ils avaient permis à ces précaires d’aller se former seuls durant leur temps libre !
Au final le tribunal a demandé à la défense quelles avaient été ses démarche actives pour cet accompagnement, .... silence révélateur
Rendu le 21 juin, les dommages et intérêts pour défaut de formation sont importants pour ces précaires payés au lance pierre depuis plusieurs années.
On savait déjà que la façon dont l’état emploie des précaires est intolérable, là ils ont essayé de faire encore plus fort avec des contrats aidé de droit public, qu’il paye !

AVS EVS c’est un vrai métier, titularisation de tous les précaires !

Ouest France 30/03/2012
(par discrétion nous ne sommes pas sur la photo)
Plus d’info sur http://www.evs-avs35.fr/, EVS AVS toi aussi attaque l’état !



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

2009-2017 © Sud Education 35 - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.11