Quelle évaluation à l’école, conférence A. del Rey
Article mis en ligne le 31 mars 2011

par redaction-sudeduc35
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Conférence-débat sur le thème de QUELLE EVALUATION A L’ECOLE ?
Lycée Zola – Salle Paul Ricœur MARDI 12 AVRIL - 20h30

L’intersyndicale de la cité scolaire Zola (Rennes) organise une conférence-débat sur le thème « quelle évaluation à l’école ? » avec Angélique del Rey, auteure de « A l’école des compétences ».

Élèves, parents, personnels de tous les niveaux de l’éducation sont invités à participer à cette rencontre destinée à mieux comprendre les enjeux des nouveaux modèles d’évaluation qui se diffusent de la maternelle à l’université.

Angélique del Rey, Professeure de philosophie, l’auteure de ce livre a été confrontée comme nombre d’enseignants à une forte incitation émanant de l’Éducation nationale : celle d’évaluer systématiquement les « compétences acquises » par les élèves, sur des critères préétablis. Frappée par l’utilitarisme de cette méthode, elle a voulu en savoir plus sur son origine. À sa grande surprise, elle a découvert l’omniprésence de l’« approche par compétences » dans l’éducation : depuis les années 1980, celle-ci est de plus en plus utilisée, dans les pays du Nord comme du Sud, de la maternelle à l’université, pour l’évaluation personnelle des élèves comme pour celle des systèmes éducatifs nationaux. Ce qui l’a amenée à explorer un univers méconnu : celui du « marché des compétences », fondé sur la théorie du « capital humain », promue par des institutions internationales comme l’OCDE et l’Unesco.

Ce livre restitue l’enquête conduisant à ces découvertes, la prolongeant par un double questionnement. Si l’approche par « compétences » progresse dans les systèmes éducatifs grâce à l’ignorance de ce qu’elle recouvre, les enseignants n’en sont-ils pas les instruments inconscients ? Mais comment s’opposer à une approche qui se place au service de l’individu et de son « employabilité », même si c’est ainsi qu’elle opère la transformation de l’Éducation nationale en « fabrique de ressources humaines » ? S’appuyant sur l’analyse de pratiques concrètes d’enseignement, Angélique del Rey explore les voies d’une « autre école » qui, plutôt que d’armer les élèves pour une « vie moderne » standardisée, assume les défis de la situation. Elle plaide pour qu’enseignants et parents encouragent, par leur éducation, les jeunes à « suivre leur chemin », quitte à les mettre en conflit avec les principes utilitaristes qui prévalent. C’est le prix pour que ceux-ci sachent demain s’épanouir dans le monde et le transformer.



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

2009-2017 © Sud Education 35 - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.11